· 

Mamie fait sa crise...

46 ans bien entamés, se dirigeant gaiement vers les 47... Une Vie accomplie et sereine (professionnelle, familiale, intérieure...) Et pourtant je me sens telle une cocotte minute... (oui oui, c'est la bonne métaphore !! Merci les bouffées de chaleur, c'est vrai que ce serait moins drôle sans...)

La crise de la quarantaine un chouïa en retard ?? Le fait d'être devenue Mamie il y a deux ans ? Une "stransformation" interne inévitable ? Les énergies de cet été qui sont particulièrement efficaces ?...................

Mais qu'est-ce-que c'est donc boudiou ?!!!

 

Je suis ce que l'on appelle une "écorchée vive", une survivante revenue de l'enfer... Ce qui m'a poussé à me diriger vers le développement personnel très tôt, afin de "guérir" toussa toussa, trouver du sens aux choses est devenu au fil du temps ma bouée de sauvetage afin de pouvoir vivre dans ce monde du mieux possible.

 

Après plus de 20 ans en ce domaine, à étudier, appliquer, transmettre... Faut bien se rendre compte que ma petite guerrière rebelle intérieure est toujours là, bien présente. Et c'est plutôt cool, je ne suis pas de nature à "refouler" quoi que ce soit, j’accepte, réfléchis, cherche la leçon et essaye d'agir différemment... Ce qui est plutôt payeur en Soi.  (bon avant, soyons honnête, y'a un court moment de raz-le-bol, de panique et de ralage intensif hein avec ce grand cris du coeur  : "mais pourquoiiiii?!!!" Mdr)

 

Hors là je sens bien que c'est différent... Je pense à un truc là tussuit... Notre Terre aussi est en pleine mutation, étant un véritable diapason, il me semble logique de ressentir certaines choses finalement...

 

Bref, tout ceci m'a poussé ce matin à faire quelques recherches sur nos crises existentielles. Je vous partage les infos que j'ai trouvé à ce propos :

Et si la crise de milieu de vie n'existait pas ? Et si elle s'apparentait plutôt à une transition de vie ? Une transition synonyme de promesse alors que la crise est vécue comme l'annonce du début de la fin. C'est la thèse que défend le psychiatre Christophe Fauré dans son nouveau livre Maintenant ou jamais !.
Il analyse ce passage des 40-50 ans comme une période certes difficiles, mais pleine de richesses à venir. Et nous démontre que si nos crises existentielles nous perturbent, parfois profondément, elles nous offrent aussi une belle opportunité de mise en harmonie avec nous-mêmes.
 
Notre existence, même si parfois elle semble calme, est en réalité une succession de changements constants. Elle est pleine de hauts et de bas, de défis et de déceptions, de joies et de peines. Nous gravissons les pentes avec enthousiasme et nous tombons également sous le charme de glissements terrifiants qui nous mènent à des endroits où nous ne pouvons pas descendre plus bas. Et c’est là que la crise existentielle apparaît...

Une crise existentielle, c’est avant tout un changement de point de vue...

Non, une crise existentielle n’est pas une crise d’adolescence vécue tardivement. Dire cela contribue à enlever toute crédibilité à ce moment si particulier. Ce n’est pas non plus une dépression — même si les deux peuvent être liées. De même, elle n’est pas forcément visible. Certaines personnes connaîtront cela sans que cela soit visible de l’extérieur.

Souvent, ça part d’un déclic dû à changement de situation, à une décision à prendre. Parfois, ça arrive après une période de lassitude, à force de se comparer aux autres ou de ruminer sa vie. Ça prend place dans le ventre et puis ça explose... C'est le genre de moment ou tu on se retrouve obligée de s'écouter soi-même..."

Je ne vais pas copier coller l'intégralité des infos trouvées à ce sujet que j'ai trouvé fort intéressantes, et qui contiennent  plein de petites astuces sympatoches pour passer le truc au mieux.

Je vous invite à vous rendre directement sur les sites que j'ai parcouru afin d'en savourer l'intégralité : 

- www.instantspresents.com/developpement-personnel/crise-existentielle-guide-complet-pour-trouver-le-sens-de-la-vie/

https://psychotherapie.ooreka.fr/astuce/voir/352697/crise-existentielle

www.madmoizelle.com/crise-existentielle-594709

 

Je tiens juste à finir sur ce point qui me semble important :

Si à la base on est bien dans sa vie, bien dans son couple, etc... Cette "crise" ressemble plus à un gros "point" en Soi, un peu houleux certes, mais pas dévastateur familialement parlant =) Pour faire plus simple, une "crise existentielle" ne se solde pas forcément par "je plaque tout et je me barre"... :)

Superbe semaine à vous toutes et tous =)

Robizousss

Céline


Écrire commentaire

Commentaires: 0

La Lune aujourd'hui :




Siret 452 739 055 00047