Comment résoudre les conflits familiaux

La plupart d’entre nous sont passés par là : les ménages peuvent être difficiles et les problèmes de familles peuvent s’avérer être très douloureux. Cependant, il existe des façons de résoudre ce genre de différends et restaurer le dynamisme. La vie est trop courte pour perdre le temps à s’enliser dans des pensées négatives envers les personnes qui vous aiment. Sachez que la façon dont vous adressez la parole à un proche et ce que vous dites peuvent faire une grande différence.

 

Entamer la discussion

Attendez le moment où vous n’êtes pas en colère pour aborder ce problème.

Les différends familiaux peuvent être très douloureux surtout pendant des occasions comme les vacances où toute la famille est réunie. Si vos proches se querellent, le fait d’attendre jusqu’à ce que tout le monde se calme peut empêcher que les choses ne dégénèrent et ne donnent lieu à une véritable dispute.

  • N’abordez pas les problèmes de famille si vous vous sentez toujours contrarié ou émotif. Si vous attendez, même si ce n’est que pour une nuit, il y a de fortes chances que l’intensité des émotions que vous ressentez baisse quelque peu, même si vous êtes toujours mécontent.
  • Cette attente vous permet d’aborder la situation en suivant la logique et non les émotions. Si vous prenez du recul et prenez le temps de réfléchir avant de traiter la question, vous ne le ferez pas de façon si réactive.
  • Aborder quelqu’un lorsque vous êtes en colère ne fera qu’augmenter l’intensité de la situation déjà rude. Il n’y a aucune raison pour laquelle vous ne pouvez pas attendre jusqu’au lendemain pour vous faire entendre. Faites donc l’effort de contrôler votre impulsion.

 

Réglez les problèmes de famille en personne.
Nous avons à un moment ou à un autre tous envoyé un message ou un email en espérant que cela règle un problème en particulier. Essayer d’aborder un souci de famille ou un désaccord via la messagerie instantanée ou un email est la pire façon de procéder.
  • La raison expliquant cela est que le ton du message peut facilement être mal perçu à travers la communication électronique. Vous pourriez avoir l’impression de ne pas être en colère, mais la personne qui reçoit votre message pourrait penser le contraire.
  • Au lieu d’envoyer un texte, prenez votre téléphone ou, mieux, arrangez un rendez-vous. La communication électronique implique que les personnes perdent les avantages du langage corporel qui peut permettre de communiquer l’empathie et d’atténuer l’intensité d’une conversation douloureuse.
  • Une autre raison d’éviter ce type de communication, c’est que les gens disent des choses qu’ils ne diraient jamais s’ils étaient en face de leur interlocuteur.

 

Acceptez les fautes de tout le monde y compris les vôtres.
On dit souvent que les liens du sang sont plus forts et que vous pouvez choisir vos amis, mais pas votre famille. Vous êtes peut-être en mesure de couper les liens avec certaines personnes, mais cela pourrait causer plus de douleur à la longue.
  • Comprendre que vos proches ont des défauts et les aimer malgré cela est la première étape pour aborder des problèmes de longue date.
  • Reconnaissez aussi vos propres fautes. Acceptez d’être blâmé lorsque vous le méritez. Essayez de ne pas considérer les problèmes de famille comme des équations à prendre ou à laisser où une personne a tort et l’autre (peut-être vous) a raison. Au lieu de cela, essayez de voir les zones d’ombres.
  • Cela peut vraiment être bénéfique d’être la personne qui présente des excuses, même si vous ne pensez pas du tout avoir fait quelque chose de mauvais. Dites plutôt ceci : « Je vois que tu es contrarié, et même si cela a aussi été difficile pour moi, sache que je suis désolé. J’ai vraiment envie de régler cette situation. Dis-moi comment je pourrai le faire. » De cette façon, si votre proche continue d’entretenir la dispute, vous pourrez vous dire que vous vous êtes montré raisonnable.

 

Évitez le jeu des reproches.
Maintenez un langage positif lorsque vous vous adressez aux membres de votre famille. Évitez d’adopter un langage qui jette le tort sur l’un des membres de votre famille ou qui semble négatif.
  • En d’autres termes, évitez de juger ou d’appeler le nom d’un membre de la famille. Évitez les accusations qui sont proférées avec un accent de colère. Blâmer les autres peut les amener à se tenir sur la défensive et probablement à contre-attaquer, ce qui rendra la situation pire qu’elle ne l’est déjà [2].
  • Évitez de toujours vouloir « gagner » lorsqu’il s’agit de problèmes familiaux. Au lieu de cela, essayez d’admettre qu’il y a deux façons de considérer la situation. Mettez en place un plan pour résoudre la situation ensemble. Ensuite, essayez d’organiser des activités où vous pouvez vous divertir tous ensemble, d’éviter tout ce qui peut servir de déclencheur ou ré-enflammer le problème.
  • Maintenez votre ton et votre voix modulés et sereins, et non élevés. Expliquez votre point de vue de façon calme et méthodique, mais en témoignant de l’empathie pour l’autre personne. Essayez toujours de vous mettre à la place de votre proche. Faites tout votre possible pour calmer la situation en émettant des commentaires conciliants comme « Je comprends ta position ».

 

Pardonnez à tout membre de votre famille qui vous a fait du tort.
Cela peut être très difficile à faire. Il est très difficile de pardonner à une personne, proche ou non, qui nous a offensés. Ce sentiment peut être même plus profond lorsqu’il s’agit des membres de votre famille.
  • Cela dit, en fin de compte le pardon vous débarrasse des effets négatifs de la dispute. Pardonner à un proche implique d’oublier le passé pour bâtir un futur sans tension et stress.
  • Dites au proche que vous lui pardonnez, s’il a déjà admis son tort. Dites cela avec empathie. Ce sera plus profond.
  • Souvenez-vous que tous les êtres humains sont imparfaits et ont besoin de pardon à un moment ou à un autre de leur vie. Cela inclut probablement le pardon que vous accorderez à un moment donné.

 

Aller à la source du problème

Identifiez le véritable problème.
Essayez de découvrir ce qui se passe réellement. Vous avez peut-être des problèmes personnels ou de santé que vous cachiez aux membres de votre famille. Peut-être que vous êtes attristé par la perte d’un être cher. Recherchez le vrai mal, car cela vous permettra ensuite de mieux l’aborder.
  • Vous pourriez être amené à faire un examen personnel à ce stade. « Pourquoi suis-je en train de cacher mon problème à ma famille ? Pourquoi suis-je si contrarié par ce problème familial ? » Par exemple, vous êtes peut-être préoccupé par la façon dont votre mère dépense son argent. Vous pouvez par la suite réaliser que vous vous en préoccupez parce que vous ne voulez pas qu’elle finisse par ne pas pouvoir s’en sortir financièrement, étant donné que vous ne pourrez pas lui venir en aide au cas où cela arrive.
  • Ne supposez pas ce que les autres pensent. Vous devez discuter avec eux pour découvrir ce qu’ils peuvent réellement. Évitez de colporter des ragots sur les autres membres de votre famille, car ils finiront probablement par l’apprendre, ce qui ne fera qu’empirer la situation. Focalisez-vous sur les causes et non sur les manifestations.
  • Cela dit, un proche en qui vous avez confiance, comme un parent ou un autre frère, pourrait vous aider à découvrir ce qui se passe en réalité. Il est donc bien que vous leur parliez de façon sincère dans l’objectif de résoudre ou d’aborder le problème.

 

Posez des questions pour amener votre proche à discuter.
Une bonne technique pour découvrir les causes des problèmes familiaux est de poser des questions au lieu de faire des déclarations. Les gens peuvent considérer les déclarations comme une façon de les juger, ce qui fera qu’ils seront toujours sur la défensive.
  • En revanche, les questions rendent la conversation plus calme et peuvent amener la personne à dire ce qui la contrarie. Les questions donnent au proche l’impression qu’il est respecté et qu’il ne reçoit pas des ordres. Demandez-lui s’il a des idées pour rendre la situation meilleure.
  • Supposons que votre sœur s’est dernièrement montrée très distante par rapport à vous et ne vous invite plus à prendre le café comme elle en avait l’habitude. Vous pourriez dire ceci : « J’ai remarqué que nous nous sommes vus moins que d’habitude. À quoi cela est-il dû selon toi ? » Vous pouvez aussi essayer d’aborder la question des dépenses de votre mère en disant ceci : « J’ai remarqué que tu dépenses beaucoup plus d’argent dans l’achat de vêtements ces derniers temps. Dépenses-tu l’argent de façon responsable ? »
  • Assurez-vous que les questions soient suffisamment claires pour amener l’intéressé à s’expliquer. Ensuite, écoutez-le très attentivement.

 

Favorisez la communication.
La mauvaise communication est à la base de beaucoup, sinon de la plupart des problèmes familiaux [4]. Ne pas poser des questions à un membre de la famille ou ne rien dire du tout est un gros problème. Il est en effet difficile de régler un problème familial sans parler. Soyez la personne qui fait le premier pas, peu importe à quel point cela est difficile.
  • Vous pouvez demander à une personne âgée et sage de la famille d’intervenir pour organiser une réunion avec l’autre proche en premier afin de jouer en quelque sorte le rôle de médiateur. Pour favoriser la communication, vous devrez laisser de côté votre égo. Souvenez-vous qu’il faut être ouvert d’esprit pour être le premier à aborder le problème.
  • Ignorer le problème pendant qu’il s’envenime finira probablement par le rendre pire sur le long terme, car les relations entre vous et votre proche deviendront de plus en plus froides. Il vaut mieux dire ce que vous ressentez, mais pour cela, il faut choisir le bon moment et la meilleure façon de procéder. Par exemple, il serait malvenu d’aborder un problème familial pendant le diner de Noël.
  • Évitez de boire de l’alcool avant de vous engager dans une rude conversation. L’alcool peut éveiller les émotions chez de nombreuses personnes même lorsqu’il est consommé avec modération, et ce n’est généralement pas la chose à faire lorsque vous êtes sur le point d’avoir une rude conversation de famille.

 

Sachez les moments où les soucis de famille doivent être débattus.
À quel moment peut-on dire qu’un problème familial à évoluer au point où il faut en discuter ? Il y a des signes clairs qui montrent que des problèmes familiaux ou relationnels ont débordé et doivent être abordés. Parmi ces signes, il y a les fréquentes disputes, les désaccords, les explosions de colères, l’évitement, la mise à l’écart de certains membres de la famille et dans des cas plus graves, des attaques physiques.
  • Certains problèmes familiaux peuvent être causés par des différences d’opinions comme des approches différentes par rapport aux valeurs culturelles ou aux croyances. Parents et enfants pourraient finir par ne pas s’entendre sur le choix de mode de vie et sur les croyances et préférences personnelles.
  • D’autres problèmes familiaux découlent de la toxicomanie, des troubles mentaux, des mauvais traitements, du manque de confiance, d’un changement en raison de la situation familiale, des problèmes financiers, du stress, de la jalousie et des questions liées à la sexualité.

 

Aborder le problème de famille

Essayez de trouver un compromis.
Faire des compromis implique que vous parvenez à une solution qui convient à tout le monde, même si personne n’a pas exactement ce qu’il veut. Faire des compromis une excellente façon de calmer une dispute ou d’aborder un différend familial.
  • La première étape consiste à déterminer si le différend peut-être régler ou pas. Cela dépend de la nature du problème et des démarches qui ont déjà été faites pour le résoudre. Si vous avez essayé par tous les moyens et continuez d’avoir le même résultat, vous avez affaire à une situation particulière.
  • Toutefois, prenez en compte les points de convergence que vous avez avec l’autre personne et les points sur lesquels vous serez prêts à lâcher du lest. Si vous ne cédez pas du tout, vous avez peu de chance de faire des progrès dans la situation.
  • Une technique pour parvenir aux compromis est que les deux personnes impliquées dans la dispute s’assoient et dessinent deux cercles qui représentent le problème familial. Dans le premier cercle, écrivez les points sur lesquels vous n’êtes pas prêt à faire des compromis. Écrivez dans l’autre cercle les points sur lesquels vous pouvez lâcher du lest. Ensuite, échangez les cercles.

 

Discutez en tête-à-tête avec les membres de la famille.
Certaines personnes ne se sentent pas bien en public. Nous avons tous été membres de groupes qui ne fonctionnent pas bien et dans lesquels prévaut une dynamique négative. Parfois, cela surgit lorsque tout le monde est réuni.
  • Au lieu d’aborder les douloureux problèmes familiaux au cours d’une célébration ou d’un grand diner en famille, essayez de connaitre les auteurs de la dispute. Si vous avez un différend avec un autre proche, le reste de la famille pourrait se sentir mal à l’aise d’être entrainé dans ce conflit, car personne n’aime être forcé à prendre position.
  • Au lieu de cela, demandez au proche en question de vous rencontrer pour déjeuner ou pour prendre un café. Se parler en tête-à-tête peut être la meilleure façon de réparer n’importe quel grief entre vous. Les gens diront seul à seul des choses qu’ils hésiteront à dire dans un groupe.
  • Ne parlez pas à votre proche lorsque vous êtes distrait, par exemple pendant que vous travaillez sur un gros projet, répondez à plusieurs appels téléphoniques, faites des tâches ménagères ou d’autres choses du genre. Au lieu de cela, laissez tomber tout et concentrez-vous sur le problème et la personne.

 

Demandez à faire un conseiller de famille.
Bien que la plupart des disputes puissent être mieux réglées seul à seul, il pourrait y avoir des cas où il vous faudra réunir toute la famille pour aborder le problème. Cette approche est la meilleure lorsque le problème affecte l’ensemble de la famille, et non lorsqu’il provient d’un conflit interpersonnel avec quelques membres.
  • Il pourrait s’agir d’une perte d’emploi, une limitation fonctionnelle ou des problèmes financiers. Le fait de réunir tout le monde pour en discuter afin de trouver une solution amène chacun à se sentir utile.
  • Servez-vous du conseil de famille comme une fondation pour mettre en place une stratégie visant à faire avancer la famille d’une façon positive. Il est toujours mieux de prendre plusieurs avis sur une situation donnée que de s’appuyer sur une seule opinion.
  • Assurez-vous qu’aucun membre de la famille ne domine la conversation, et faites savoir que toute colère et les insultes devront rester à la porte.

 

Envoyez une lettre au proche.
Même si la communication électronique semble souvent laconique et impersonnelle, une lettre sincère manuscrite peut bien fonctionner lorsqu’il s’agit d’aborder des situations rudes.
  • L’écriture manuscrite est bien parce qu’elle est plus personnelle. Cela prouve que vous y avez mis du soin et de la réflexion, et la lettre semble plus chaleureuse. Cela montrera aux autres que vous faites des efforts.
  • Certaines personnes communiquent mieux à travers l’écriture, mais elles voilent leurs pensées et leurs émotions quand elles parlent ou discutent au téléphone. Si vous faites partie de ce genre de personne, écrire une lettre pourrait être la meilleure façon de procéder.
  • Dans la lettre en question, vous devriez exprimer clairement comment vous vous sentez et la raison pour laquelle vous souhaitez aborder le différend. Utilisez le pronom « Je » plutôt que le vouvoiement ou le tutoiement dans la lettre, de façon à laisser transparaitre que vous énoncez votre point de vue et que vous ne blâmez personne, pas plus que vous ne parlez à la place de quelqu’un d’autre. Expliquez à quel point la situation vous affecte, mais dites aussi la raison pour laquelle vous souhaitez que tout soit résolu et la façon dont vous souhaiteriez procéder.

 

Parlez du différend familial avec un enfant.
Parfois, vos enfants peuvent être à la base de problèmes familiaux, soit en agissant de façon irrespectueuse soit en se disputant avec leurs frères ou en ne faisant simplement pas leurs tâches ménagères. Vous devriez toutefois traiter la question d’une façon différente si l’enfant est très jeune.
  • Impliquez l’enfant dans la situation. Expliquez le problème de la façon la plus claire possible. Vous pourriez dire quelque chose comme ceci : « Nous avons remarqué que tu ne quittes pas le lit facilement, ce qui occasionne plusieurs retards à l’école. C’est un problème qu’il nous faut régler ».
  • N’agissez pas avec colère. Au lieu de cela, demandez à l’enfant de participer à la résolution du problème. Demandez-lui de proposer un plan pour régler la situation avec votre aide.
  • Donnez-lui un renforcement positif s’il fait des progrès dans la résolution du problème. Essayez de chercher les véritables raisons de la situation. L’enfant a-t-il du mal à se réveiller parce qu’il passe trop de temps sur les réseaux sociaux ?
  • Soyez intransigeant avec les enfants. Montrez-lui que vous l’aimez et que vous voulez résoudre le problème parce que vous vous souciez de lui et que vous voulez que les choses aillent mieux.

 

Laisser tomber les problèmes familiaux

Fixez des limites.
Si des membres de la famille souffrent de toxicomanie et vous causent de la peine ou du tort de façon régulière, il n’y a rien de mal à fixer des limites. En fait, cela peut s’avérer même être la meilleure chose à faire.
  • Les questions que vous devez vous poser sont les suivantes : « Ce proche nuit-il à votre vie, vous émut-il, vous vole-t-il de l’argent, sape-t-il votre autorité ou a-t-il de mauvaises manières ?
  • Vous avez le droit de fixer des limites pour vous protéger vous-même. Par exemple, vous continuez de rencontrer le proche à des évènements réunissant toute la famille et vous le traitez avec respect. Toutefois, vous avez décidé de ne jamais lui rendre visite en tête-à-tête ou de lui prêter de l’argent. Cela est tout à fait dans vos droits.
  • Expliquez les limites établies de façon chaleureuse et aimable à la personne concernée. Assurez-vous toutefois d’être ferme. Vous ne pouvez peut-être pas passer la nuit chez ce proche parce qu’il y a toujours des conflits lorsque vous êtes là, vous décidez donc de rester dans un hôtel tout près.

 

Sachez le moment où il faut prendre du recul.
Il y a des différends familiaux qui ne peuvent simplement pas être réglés. Certains problèmes prennent aussi du temps pour être résolus. Vous pourriez finir par réaliser qu’il serait mieux que vous sortiez cette personne de votre vie dès maintenant, peu importe à quel point cela peut être douloureux à admettre.
  • Certaines situations familiales comme le deuil d’un être cher ou l’incapacité des parents à vous accepter tel que vous êtes pourraient ne pas avoir de solution. Vous feriez mieux d’accepter le fait que vous avez fait de votre mieux pour communiquer et vous connecter à votre famille, en vain. Il vous faudra ensuite essayer d’aller de l’avant et de vivre votre vie du mieux que vous le pouvez.
  • Bien que ce genre de situations soient extrêmement personnelles, vous devez généralement envisager de sortir la personne de votre vie si le problème implique des abus physiques ou sexuels. L’abus ne devrait pas être toléré, et ce, qu’il vienne de vous ou des autres. Ces genres de cas doivent être rapportés à la police ou aux services de protection de l’enfance.
  • Les graves problèmes de toxicomanie qui continuent d’influencer votre vie pourraient être une autre raison. Vous pouvez essayer d’obtenir de l’aide pour quelqu’un, mais si cette personne continue de refuser, vous devriez l’oublier pour votre propre bien.

 

Cherchez l’assistance d’un professionnel.
Ce n’est pas général, mais certains problèmes de famille sont tellement profonds que seul un professionnel peut les résoudre. Cela vaut la peine d’essayer, si les autres tentatives ont échoué. De plus, il n’y a rien de honteux à chercher de l’aide.
  • Si le parent en question n’est pas déterminé à suivre la thérapie, vous pourriez y aller vous-même. Un thérapeute professionnel peut vous aider à découvrir comment vivre avec ce proche et comment en finir avec le problème. Lire des livres traitant des problèmes relationnels peut aussi aider certaines personnes, tout comme le fait de rejoindre un groupe de soutien.
  • Si la situation familiale est causée par des problèmes comme une maladie mentale ou la toxicomanie, l’aide d’un professionnel serait la seule façon d’aider la famille à se relever. Il pourrait avoir des problèmes qui soient trop compliqués de sorte qu’il vous sera impossible de les gérer par vous-même.
  • Un thérapeute peut aider en étant simplement une oreille neutre et objective. Il pourrait faire des suggestions que vous ne soupçonnez pas ou percevoir des aspects que vous ne saisissez pas parce que vous y êtes trop mêlé.

 

Sources : fr.wikihow.com


Écrire commentaire

Commentaires : 0

Siret 452 739 055 00047


La Lune aujourd'hui :