Se recentrer en période difficile

Lorsque des événements douloureux se produisent dans la vie, tel que perdre son emploi, la rupture d'une relation, la maladie ou échouer dans un travail important, ceci naturellement nous éprouve. Tout comme la douleur que nous éprouvons lorsque nous tombons par terre, il est une réalité de la vie que nous devons accepter, se relever après coup, tout seul, et continuer avec un peu plus de sagesse.

 

A cause de la douleur, nous pouvons être tentés d'échapper à la réalité de la vie à travers la résistance et le refus. Quelque chose d'éprouvant se produit et nous regardons dans une autre direction. Nous faisons semblant de ne pas avoir de problème dans la vie de tous les jours. « Ce n'est pas mon problème si les chiffres de ventes se sont effondrés » « Je ne suis pas contrarié pour son départ, bon débarras ». Mais, le problème ne s'en va pas aussi facilement et nos sentiments refoulés non plus - ils s'accumulent et pourrissent à l'intérieur, en entrainant anxiété, tension, dépression et un tas de problèmes reliés au stress. L'énergie émotionnelle et les sentiments refoulés vous conduisent en fin de compte à un comportement que vous n'aimez pas, ou que vous ne comprenez pas, et que vous ne pouvez pas non plus contrôler.

 

Une autre façon d'éviter la réalité est l'exagération. Ceci survient lorsque vous faites en sorte de rendre la situation pire que ce qu'elle est, afin de justifier votre résistance. Chaque fois qu'il se produit quelque chose d'un peu déplaisant, vous commencez à imaginer toutes les possibilités désastreuses qui peuvent mal tourner comme si elles étaient vraies et qu'elles se produisaient déjà. Alors, naturellement, vous ne pouvez pas faire face à la situation et vous perdez votre calme ; ou bien alors vous perdez votre sang froid pour libérer la pression des émotions qui se sont accumulées. Vous pouvez vous sentir bien parce qu'il y a du sentiment dans l'action - mais cela ne change pas la réalité de la situation que vous n'affrontez toujours pas.

 

Une troisième façon de faire face aux ressentis est d'essayer d'éviter complètement la question en étant occupé à d'autres distractions - parler, regarder la télé, manger, fumer, boire, prendre des drogues, faire l'amour, etc. Mais malgré nos tentatives de fuir nos ressentis, la vraie question et tout ce qui s'y rapporte, demeure toujours là - et cela se traduit sous forme de stress.

 

Cependant il existe une autre option pour gérer un ressenti - vous pouvez vous concentrer sur celui-ci, l'éprouver pleinement et ensuite le laisser aller : libérez-le, déchargez-le comme nous l'avons décrit dans la leçon 10. Le lâcher prise exige l'acceptation ; l'acceptation survient lorsque nous ne résistons plus - nous n'examinons plus en termes de noir et blanc - nous ne jugeons plus lorsque nous puisons dans notre capacité d'amour inconditionnel, y compris l'amour de soi même.

 

Toutes les fois que vous éprouvez n'importe quel genre de malaise, vous résistez au fait qu'une certaine personne, une situation ou une chose soit comme elle est. Vous pouvez le faire inconsciemment et systématiquement. Néanmoins, toute la douleur, tout le malaise et toute la souffrance, viennent du fait de ne pas accepter les choses comme elles sont. Si vous pouviez ne pas résister du tout à ce qui est, la vie se déroulerait de façon plus heureuse et sans encombre, peu importe les circonstances externes.

Cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas agir afin de changer les choses ; cela veut seulement dire qu'une fois la situation confrontée comme elle est, vous n'en souffrez pas.

 

Faites tout ce que vous pouvez pour créer ce que vous voulez mais n'attachez pas d'importance au résultat final ; de cette manière, vous pourrez rester serein, indépendamment du résultat. Votre bonheur vient de l'intérieur, pas de ce qui se produit autour de vous.

Lorsque vous voulez changer ou aider les autres à changer, vous avez besoin d'informations, de connaître les parties visibles du problème ainsi que les symptômes qui vous mettent mal à l'aise. C'est l'état dans lequel vous êtes maintenant.

 

Vous passerez ensuite dans un état que vous avez souhaité après le changement : c'est-à-dire la transformation que provoque ce changement et qui est le but du changement. Il y aura des moyens qui aideront à réaliser cet objectif et également des effets secondaires pour l'atteindre, tant pour vous-même que pour les autres. Il y aura naturellement des obstacles et des difficultés. Mais si c'est un problème qui vous tracasse et non pas simplement un défi intéressant, il y aura aussi des raisons profondes pour lesquelles vous garderez la situation telle quelle est, en continuant de créer le problème : qu'est ce que « la personne » ou « vous-même » continuez de faire pour conserver ce problème, et pourquoi ? Qu'est-ce qui n'est pas confronté ? Ces causes sont inévitablement liées à la résistance, le déni ou l'exagération de la réalité et le refoulement des émotions qui s'y rapportent.

 

Le facteur de conflit est intrinsèque aux problèmes et la ruse pour les résoudre, consiste à être capable d'identifier l'élément contradictoire et de reconnaître que l'on a une part de responsabilité en maintenant la situation telle quelle est ; autrement le conflit généré par l'intention et son contraire ne serait pas un problème.

La « solution » au problème est simplement une prise de conscience de la structure du problème, accepter et ne plus résister à la réalité de la situation ; identifier le déni ou l'exagération qui perdurent, ainsi que l'attachement émotionnel au résultat final. La charge émotionnelle ou le désarroi liée au problème chutera et on pourra alors prendre des mesures appropriées.

 

Tout ce qu'une personne subit dans sa vie est directement lié à la façon dont elle s'oppose à la réalité, c'est-à-dire aux « choses comme elles sont » et non pas comme elles « sont censées être ». L'attachement aux choses devrait être différent et mériterait d'être considéré avec un sens aigu des priorités.

Cela signifie que lorsque « ce qui est » n'est pas ce que vous voulez, vous n'en souffrez pas et votre bonheur et la paix que vous ressentez ne sont pas, par conséquent, contrôlés par des forces que vous ne maitrisez pas. Vous aurez alors la clairvoyance nécessaire pour réellement améliorer davantage la situation.

 

Pratique : Lors de vos occupations quotidiennes, notez à quel moment vous faites de la résistance ou à quel moment vous sentez que ce qui se produit n'est pas acceptable pour vous ; changez alors votre point de vue en disant « J'aurais préféré qu'il soit différent mais je peux accepter çà comme point de départ, c'est très bien. » Voyez ce que vous apprenez sur vous-même et si cela vous donne le pouvoir d'être à la fois plus heureux et plus efficace.


Écrire commentaire

Commentaires : 0

Siret 452 739 055 00047


La Lune aujourd'hui :