Le jeûne? pourquoi/comment...

Jeûner, le fait de s’abstenir de manger et boire pour une période de temps définie, est une pratique utilisée depuis des milliers d’années pour promouvoir la santé physique et spirituelle. Lors d’un jeûne absolu, aucun aliment ni boisson n’est consommé, alors que d’autres types de jeûnes autorisent l’eau, les jus ou autres liquides.

Les avantages pour la santé

En cessant de s’alimenter, on oblige notre corps à trouver de nouvelles sources d’énergies. Il va finalement se tourner vers ses réserves afin d’y trouver les gras, les protéines ainsi que les vitamines et minéraux dont il a besoin pour maintenir le métabolisme de base. L’organisme va chercher tout se qu’il peut utiliser sans se nuire.
 
Notre corps va désintégrer les tissus endommagés, usés ou excédentaires, en utiliser ce qui est utilisable et éliminer les déchets.
C’est ce qu’on appelle « l’autolyse ». Le corps va synthétiser de nouveaux tissus en remplacement des tissus abîmés qu’il aura utilisés. C’est ainsi que notre corps va rajeunir ! Selon la durée du jeûne, on peut même arriver à éliminer des kystes.
 
En plus de la régénération des tissus, le jeûne va permettre le nettoyage des vaisseaux et des cellules. L’élimination des graisses, des toxines, des cristaux, des déchets chimiques est favorisée. Cette élimination se fait soit en utilisant ces matières soit en les neutralisant et en les éliminant.
On peut comparer le jeûne à une révision automobile : On répare ce qui est abîmé, on nettoie le moteur et on élimine les vieilles huiles et autres liquides non utilisables.

Un jeune intermittent pratiqué intelligemment et de façon régulière est très bon pour la santé. Les effets positifs du jeune intermittent sont :

  • Réduction de l’hypertension sanguine
  • Diminution de la quantité de triglycérides et mauvais cholestérol (LDL)
  • Diminution des risques de cancer et du stress oxydatif
  • Amélioration de la récupération cellulaire
  • Augmentation de la quantité d’hormone de croissance
  • Augmentation du métabolisme de base
  • Meilleur contrôle de l’appétit
  • Amélioration de la stabilité du taux de glycémie
  • repos complet du système digestif
  • autolyse des déchets
  • augmentation du taux de zinc
  • renforcement des réactions immunitaires
  • perte de poids rapide et sûre
  • décongestion et purification des tissus
  • prévention du vieillissement prématuré
  • maintient d’un organisme sain...

Tous ces bénéfices ont été démontrés scientifiquement, et sont plausibles : nos ancêtres ne mangeaient pas toujours à leur faim. Dans notre société moderne il est normal de manger plusieurs fois par jour, et de ne jamais être en manque, et cela a entrainé des déséquilibres et maladies.

Simplement en se privant régulièrement, pour copier le rythme de vie de nos ancêtres, on contrebalance l’abondance de nourriture et les excès qui amènent aux maladies telles que la prise de poids ou le diabète.

 

Les vertus du jeûne sont en grande partie liées à la volonté et au bien-être psychologique.

Pour cela, votre attitude envers le jeûne est très importante et vous aurez plus de chance d’en tirer bénéfice si vous prenez plaisir à jeûner.

Avertissements...

  • Jeûner peut rendre certaines personnes irritables, tristes, mal à l’aise ou les amener à compenser en mangeant trop après la fin du jeûne. Le jeûne n’est pas pour tout le monde, peu importe ce que vous pourrez lire sur ses vertus.
  • Si vous avez des problèmes de santé, vous pourriez ne pas être en mesure de jeûner. Par exemple si vous avez du diabète de type 1, jeûner demandera un suivi minutieux et l’accord préalable de votre médecin.
  • Certaines organisations pensent que le jeûne est nocif pour la santé. Faites des recherches afin d’être conscient des conséquences potentielles avant de vous lancer.

Les différents types de jeûnes

Il existe différents types de jeûnes qui varient selon la durée.

Il faut savoir que le minimum pour qu’un jeûne soit efficace est une durée de 7 jours. Un jeûne de quelques jours permettra de mettre l’appareil digestif au repos mais n’éliminera pas les toxines.

 

Il existe 3 types de jeûnes principaux :

  • Le jeune de 7 jours : le corps va nettoyer les tissus et réparer les problèmes les plus importants.
  • Le jeûne de 14 jours : la deuxième semaine l’autolyse va se faire plus en profondeur (muscles, peau, os). le corps commence à réparer les problèmes chroniques.
  • Le jeune de 21 jours ou plus : Ce jeune est adapté lorsque la toxémie est généralisée à tout le corps.

Il existe aussi le jeûne hebdomadaire (1 jour par semaine) ou saisonnier (3 jours chaque saison). Ces jeûnes ne sont pas suffisamment longs pour une autolyse en profondeur mais permettent de reposer le système digestif et réduire le stress.

La pratique de jeûne est à privilégier au changement de saison et plus particulièrement au printemps.

 

Si vous n’avez jamais fait de jeûne, commencez par 7 jours! Vous vous habituerez aux sensations et apprendrez à jeûner.

 

Il y a aussi :

Le jeune intermittent

Le jeune intermittent n’est pas pour tout le monde. C’est une technique très efficace pour perdre du poids dans certaines conditions, mais qui peut avoir des effets catastrophiques pour certaines personnes. Rien ne vous empêche d’expérimenter par vous-même, mais je vous conseille de ne pas pratiquer le jeune intermittent si :

  1. Vous êtes obèse ou très en surpoids. Il est très difficile de contrôler sa faim lorsque l’on a beaucoup de poids à perdre. Jeûner sera une souffrance pour vous, et le jeu n’en vaut pas la chandelle. Attendez d’avoir un poids plus raisonnable, ou suivez un régime hyperprotéiné.
  2. Vous êtes en couple ou vous avez un enfant. Dans ce type de situation le jeune peut rapidement dégénérer. Parlez-en avec votre partenaire et soyez sûr qu’il/elle est 100% derrière vous.
  3. Votre travail exige une très forte productivité. Certains emplois demandent une attention constante et beaucoup de vigilance. Se priver de nourriture est la dernière chose à faire dans ce cas.

Certaines personnes mariées avec 3 enfants et un emploi du temps chargé arrivent à pratiquer le jeune intermittent. Libre à vous d’expérimenter. En règle générale, plus vous aurez d’expérience en changement de corps (si vous avez déjà perdu beaucoup de poids par exemple), et mieux vous vous en tirerez avec le jeune.

 

Le jeune hebdomadaire

La façon la plus simple de débuter est de jeûner 1 jour par semaine. Si vous avez décidé de jeûner le samedi par exemple, mangez un repas normal le vendredi soir vers 20h. Puis attendez jusqu’au samedi soir 20h pour manger de nouveau.

Vous aurez très envie de manger pendant la journée du samedi, alors évitez de pratiquer une activité sportive ou de trop vous déplacer. Allez-y doucement la première fois, et essayez de ne pas dévaliser votre frigo à la première occasion.

 

Encore plus important, le samedi soir ne faites pas un repas trop copieux. Mangez un repas de taille normale, comme à votre habitude. Pour ne pas vous empiffrer, mangez lentement et prenez le temps de savourer votre objectif accompli : vous avez réussi à jeûner 24h !

Après un jeune de 24h, il faut 5 à 6 jours de repos et d’alimentation normale pour permettre à votre corps de récupérer. Une fois votre premier jeune terminé, continuez à manger comme à votre habitude. Vous pourrez ensuite répéter ce jeune régulièrement deux ou trois fois par mois, de préférence le même jour chaque semaine.

 

Ne jeûnez jamais pendant 24h plus d’une fois par semaine. Se priver de nourriture pendant 24h par semaine est déjà difficile pour votre organisme. Se priver 24h plusieurs fois par semaine est contre-productif, et vous ne perdrez pas de poids plus rapidement. Vous serez simplement constamment épuisé.

 

Le jeune journalier

Si vous maitrisez le jeune hebdomadaire (c’est-à-dire que vous l’avez pratiqué pendant plusieurs mois et que vous perdez du poids), il existe un autre type de jeune encore plus efficace : le jeune journalier qui consiste à se priver de nourriture pendant 16h puis de manger pendant 8h.

Le jeune journalier est généralement plus difficile à suivre que le jeune hebdomadaire, principalement car il pose des contraintes d’heure des repas. Pour certaines personnes qui ont un emploi du temps décalé ou qui peuvent changer leur emploi du temps, le jeune journalier peut être plus facile.

Expérimentez par vous-même.

Lorsque l’on jeune tous les jours, il est important d’avoir de l’énergie l’après-midi et pendant la soirée. Il est difficile de se coucher avec le ventre vide. Et beaucoup de gens ont tendance à sauter le petit déjeuner.

 

L’heure des repas lors d’un jeune journalier est donc la suivante :

  • Déjeuner : 13h
  • Gouter (optionnel) : 16h
  • Diner : 20h

Après le diner vous n’êtes plus autorisé à manger jusqu’à déjeuner du lendemain. Le gouter est optionnel mais idéal si vous pratiquez un sport en fin d’après-midi car il vous permettra d’avoir moins faim.

Le but de ce régime est de ne rien manger pendant 16h. C’est moins difficile qu’il n’y parait car la majorité de ces 16h est passée à dormir. Les périodes les plus difficiles sont la matinée et la fin de soirée.

 

Il peut être difficile de se retenir de manger aussi tard que 13h pour le déjeuner. Alors si vous avez tendance à vous lever plus tôt que la moyenne (par exemple à 5h du matin) vous pouvez déplacer votre déjeuner à 12h. Vous déplacerez aussi votre diner à 19h.

Gardez tous vos repas dans une période de 8h. Le diner se prend 7h après le déjeuner, pour garder une fenêtre de 1h pour déguster son diner sans se presser. Si vous deviez déplacer votre déjeuner à 11h, alors votre diner se prendrait à 11+7 = 18h.

 

Se préparer à jeûner

En pratique le jeûne est simple! Il suffit de ne rien manger. On continue à boire et s’hydrater normalement.

Mais, bien qu’on puisse attaquer du jour au lendemain, il est préférable de préparer son jeûne en faisant ce qu’on appelle une descente alimentaire.

  • Sept à huit jours avant le jeune, on va supprimer les féculents qu’on remplace par des légumes verts et racines.
  • Six jours avant on supprime les protéines animales, les oeufs, les produits laitiers. On peut les remplacer par des noix.
  • Quatre jours avant, on supprime les légumes à racine et on mange exclusivement des légumes verts, des fruits et des noix.
  • Deux jours avant on ne mange que des fruits.

Comment gérer la faim???

Vous n’aurez pas faim! Cela peut paraître étrange mais dès le second jour la sensation de faim aura disparu, contrairement à ce qu’on peut ressentir lors d’un régime hypo-calorique.

 

Déterminez quel type de jeûne vous allez essayer.

Il existe différentes raisons de jeûner : atteindre la clarté spirituelle, se préparer à une opération chirurgicale, perdre du poids etc. La façon dont vous vous préparerez et jeûnerez dépend largement des raisons de ce jeûne, informez-vous bien sur le type de jeûne que vous choisissez.

  • Les jeûnes médicaux sont souvent prescrits à un patient avant qu’il subisse une opération chirurgicale ou autre intervention pour laquelle une anesthésie est nécessaire. Les jeûnes médicaux durent généralement de 12 à 24 heures avant l’intervention et peuvent requérir de s’abstenir de manger et de boire ou seulement de manger.
  • Les jeûnes détoxifiants ont pour but de nettoyer votre corps des toxines accumulées. Ils se font généralement après la période des fêtes, période de consommation excessive d’alcool et de nourriture grasse. Les jeûnes détoxifiants autorisent généralement les jus et autres liquides, mais pas la nourriture.
  • Le jeûne intermittent est une pratique destinée à aider le corps à combattre des problèmes de santé ou à brûler des graisses. Certains pensent que s’abstenir de manger et de boire pour une période de 12 à 36 heures peut vous aider à perdre du poids.
  • Les jeûnes spirituels ou religieux sont destinés à donner à l’esprit le temps de réfléchir à des concepts spirituels pendant que le corps est privé de nourriture. Les spécificités du jeûne religieux sont souvent établies dans les textes religieux et honorent des traditions anciennes. Par exemple, les musulmans jeûnent pour célébrer le ramadan, un mois pendant lequel il n’est pas permis de boire ni de manger de l’aube jusqu’à la tombée de la nuit.

 

Préparez-vous physiquement à jeûner.
Les corps réagissent tous différemment au jeûne et si vous n’avez jamais jeûné, il peut être difficile de prévoir comment vous vous sentirez. Prenez quelques semaines pour vous préparer physiquement avant de vous lancer dans un jeûne important. Vous aurez plus de chance d’y arriver si vous savez à quoi vous attendre.
  • Parlez à un médecin si vous vous inquiétez des effets du jeûne sur votre santé. Jeûner, surtout s’il s’agît d’un jeûne absolu, peut être dangereux pour votre corps si vous n’êtes pas en bonne santé. Passez les examens nécessaires afin de vous assurer que votre corps est assez fort pour faire face à une privation de nourriture et d’eau.
  • S’il s’agit de votre premier jeûne, il est préférable de réduire votre quantité de nourriture petit à petit, afin de vous habituer à la privation. Par exemple, supprimez de votre régime les aliments contenant sucres et farine blanche une semaine ou deux avant de commencer un jeûne détoxifiant. De cette façon, vous ne ressentirez pas d’envies de friandises en plus de la faim.
  • Commencez votre jeûne lorsque vous êtes au meilleur de votre forme physique. Votre corps gérera mieux les privations si vous démarrez bien hydraté, pour cela buvez beaucoup d’eau. Mangez des repas sains et riches en nutriments essentiels pendant les semaines précédant votre jeûne. À l’approche des premiers jours de jeûne, assurez-vous de ne consommer ni alcool ni drogues.
Préparez votre cuisine au jeûne.
Si vous êtes entouré de tentations, jeûner sera une expérience beaucoup plus difficile. Préparez votre cuisine en suivant ces quelques conseils :
  • Jetez ou mettez à l’écart tous les aliments et boissons interdits. N’ayez pas de bonbons ou de vin sur la table, jetez-les ou mettez-les dans un endroit où ils ne se rappelleront pas à votre souvenir.
  • Faites le tri dans votre réfrigérateur. Videz-le de tout ce qui pourrait vous tenter pendant votre jeûne, surtout les plats préparés, si faciles à manger.
  • Si votre jeûne autorise les jus ou autres liquides, faites-le plein des ingrédients dont vous aurez besoin pour préparer vos breuvages.
  • Si vous faites un jeûne absolu, préparez-vous à éviter complètement la cuisine. Assurez-vous que tout soit propre et rangé, pour que vous n’ayez aucune raison d’entrer dans la cuisine et de manipuler de la nourriture.

Pendant le jeûne

On boit normalement, de l’eau de source de préférence, et on se repose au maximum. Il faut éviter toute activité physique.

Il y a plusieurs signes qui vous montreront l’intensité de la régénération de votre organisme :

  • la soif,
  • la sécrétion des muqueuses (bouche, yeux, oreilles, bronches, narines, vagin),
  • le pouls s’accélère quand l’autolyse est à son apogée et redevient normal après,
  • la température corporelle s’élève,
  • l’haleine devient amère,
  • la langue blanchit,
  • le teint de la peau passe au jaune quand le foie se détoxique, au gris quand le corps élimine les déchets et redevient rose lorsque tout est terminé.

On peut aussi sentir une vieille douleur et/ou gêne se réveiller, mais aussi voir des problèmes latents qu’on avait avant le jeûne s’amplifier. Parfois un foyer infectieux qu’on ignorait jusque là mais être guérit et on peut ressentir une brûlure. Toutes ces sensations, qui ne durent que le temps du jeûne, peuvent parfois faire peur à celui qui jeûne pour la première fois. Mais c’est intéressant de voir comment notre corps réagit et de sentir le processus de guérison en marche.

Toutes ces réactions sont normales et varient d’un individu à l’autre et même d’un jeûne à l’autre. Chacun va vivre son jeûne différemment.

 

Commencez petit.
C’est une bonne idée de commencer avec un jeûne court pour voir comment vous vous sentez avant de vous lancer dans un jeûne de 24 heures pour la première fois. Essayez un jeûne de 8 heures un jour de week-end où vous n’avez pas grand-chose à faire. Sautez le petit-déjeuner et le déjeuner (ou ne consommez qu’un bouillon au déjeuner) et buvez beaucoup d’eau tout au long de la journée. Finissez la journée avec un repas léger et sain.
  • Pendant le jeûne, soyez conscient de la façon dont vous vous sentez au fil des heures. Vous sentez-vous faible et chétif ou appréciez-vous la sensation de légèreté de ne pas avoir à digérer ?
  • Voyez comment vous vous sentez le lendemain. En effet, les vertus du jeûne ne se font souvent sentir qu'après sa fin. Avez-vous davantage d’énergie ? Vous sentez-vous frais et prêt à recommencer ? Ou est-ce que la simple pensée d’un autre jeûne vous fait frémir ? Ce petit jeûne devrait vous aider à prendre la décision de jeûner régulièrement ou de ne pas jeûner du tout.
Soyez déterminé.
Au début, vous aurez tout simplement faim et soif, mais le jeûne a rapidement d’autres effets sur votre corps et votre esprit. Vous pourriez être grincheux, énervé ou triste lors des premiers jours, car votre corps sera en train de se débarrasser des toxines et de faire face aux fringales. Lorsque vous endurez les difficultés physiques et mentales qui accompagnent le jeûne, souvenez-vous des raisons qui vous ont poussé à jeûner et concentrez-vous sur la ligne d’arrivée.
  • Si vous jeûnez pour des raisons spirituelles, tournez votre esprit vers la force supérieure ou les enseignements religieux qui vous ont amené à jeûner. Essayez de lire le texte religieux qui a inspiré votre jeûne ou lisez les récits de jeûnes d’autres personnes. Vous pourriez aussi vous motiver en parlant avec des gens qui jeûnent pour les mêmes raisons.
  • Si votre jeûne est motivé par des raisons de santé, imaginez votre corps se débarrasser des toxines accumulées. En jeûnant, vous donnez à votre corps la chance de se purifier par lui-même avant de recommencer à manger. Renseignez-vous sur les bénéfices médicaux pour vous aider à poursuivre votre effort.
Distrayez-vous.
Jeûner peut mener à des fantasmes de grandes tables de banquet couvertes d’assiettes en argent remplies d’aliments interdits. Vos rêvasseries ne font qu’augmenter vos envies de nourriture, il vous faut concentrer votre esprit sur quelque chose d’autre que les glaces et les hamburgers.
  • Passer du temps avec un ami ou un membre de votre famille à faire quelque chose qui n’a rien à voir avec la nourriture est une parfaite distraction...Tant qu’il ou elle ne propose pas d’aller dîner ensuite !
  • Faire de l’exercice est généralement un bon moyen de vous distraire de la nourriture, mais dans ce cas, cela pourrait vous donner encore plus faim. Allez faire une petite promenade ou préparez une excursion pour laquelle vous n’aurez pas besoin de brûler trop de calories.
  • Ne regardez pas trop la télé, car les publicités pourraient vous tenter avec des images de nourriture et de gens qui mangent. Lisez plutôt un livre ou bricolez.
  • Dormez autant qu’il vous plaira. Le temps que vous passez à dormir compte dans votre temps de jeûne. Si vous jeûnez plusieurs jours, dormir beaucoup peut vous aider à surmonter la faim.
Gardez une trace de vos progrès.
Si vous jeûnez plus de quelques heures, garder une trace de vos progrès peut vous aider à continuer. Notez comment vous vous sentez à chaque étape de votre jeûne. Vous pourrez ainsi y revenir et voir les progrès accomplis. Cela vous motivera à continuer.
  • Prenez en compte les tendances qui pourraient rendre votre jeûne plus facile. Par exemple, si vous avez tendance à avoir envie de manger après être sorti marcher, essayez de ne pas brûler autant de calories en faisant de l’exercice.
  • Si vous vous sentez grincheux ou énervé, écrivez vos sentiments. Tenir un journal est un bon moyen de se débarrasser des émotions négatives et peut vous aider à les tenir à l’écart assez longtemps pour finir votre jeûne.
  • Soyez ouverts aux sentiments positifs. Certaines personnes disent se sentir euphoriques après quelques jours d’un régime de jus, une fois que les toxines ont été évacuées de leurs corps. Soyez à l’affût du jour où vos sentiments commencent à changer de négatifs à positifs et où votre corps commence à ressentir les effets curatifs du jeûne.
Si vous vous sentez souffrant, arrêtez.
Si vous commencez à vous sentir faible, à avoir des vertiges ou des nausées pendant le jeûne, buvez de l’eau et mangez immédiatement quelque chose. Poursuivre le jeûne pourrait mettre votre santé en danger. Voyez un médecin pour déterminer ce qui ne va pas avant d’essayer de jeûner à nouveau.
  • Si vous faites face à des sentiments extrêmes de colère ou des envies de manger qui vous rendent malade, ne vous forcez pas à jeûner. Plutôt que de jeûner, vous avez peut-être simplement besoin de vous sevrer des aliments qui vous affectent de cette façon.
  • Si vous n’aimez tout simplement pas la sensation du jeûne, rien ne vous empêche d’arrêter. Vous pourrez toujours réessayer plus tard, alors ne soyez pas trop dur avec vous-même si la première fois n’est pas un succès.

Rompre le jeûne

Lorsque la période de jeûne est terminée, il faut ré-habituer son système digestif à gérer la nourriture car notre système digestif ne sécrète plus d’enzyme de digestion. Il faut savoir que les jours qui suivent, la détoxication continue à s’opérer et il faut se réalimenter progressivement.

Les deux ou trois premiers jours, il faut commencer par des jus de fruits frais, puis des fruits frais.

Ensuite, vous pourrez réintroduire des légumes verts crus, puis cuits.

Et si ces derniers sont bien supportés vous pourrez ré-introduire, dans les jours qui suivent,  les protéines, les légumes farineux et des graisses végétales.

 

Commencez par boire de l’eau.

Buvez beaucoup d’eau avant de rompre le jeûne afin d’être sûr que votre corps est hydraté et prêt à reprendre de la nourriture. Même si votre jeûne autorise les liquides, la première chose qu’il vous faudra faire le jour où vous mettrez fin à votre jeûne est de boire un ou deux verres d’eau.

 

Mangez un repas léger...
Ne rompez pas un jeûne en festoyant de nourritures grasses. Votre corps s’est habitué à consommer très peu, votre estomac aura rétréci et vous ne serez peut-être pas capable de manger beaucoup au début. Prenez un petit repas sain de légumes et de protéines pour réhabituer votre corps à digérer les aliments.
  • Évitez les aliments difficiles à digérer, comme les haricots et autres légumineuses. Gardez-les pour quelques jours après la fin du jeûne.
  • Ne buvez pas d’alcool le jour où vous terminez votre jeûne. En effet, votre tolérance à l’alcool sera très basse et cela pourrait avoir un effet négatif sur votre corps.
  • Certains jeûnes, en particulier les jeûnes religieux, requièrent de rompre le jeûne avec des aliments spécifiques. Faites des recherches pour savoir comment rompre votre jeûne.

Préparez-vous aux maux de ventre.

Lorsque vous recommencerez à manger des aliments solides, votre corps pourrait produire des gaz ou diarrhées jusqu’à ce qu’il se réhabitue à digérer la nourriture. Ne vous inquiétez pas si vous avez des maux de ventre pendant quelques heures après avoir recommencé à manger.

 

Ressentez les bénéfices.
Que vous ayez jeûné pour perdre du poids, pour nettoyer votre système ou pour entrer en contact avec votre côté spirituel, vous pouvez vous féliciter du travail accompli une fois le jeûne terminé. Après votre jeûne, vous pourriez ressentir les effets positifs suivants :
  • Davantage d’énergie.
  • Une amélioration de votre humeur.
  • Moins d’envies de sucre, de caféine ou d’alcool.

Derniers conseils...

 

Le jeûne intermittent ne doit pas être pratiqué n’importe comment. Sauter des repas et compenser en grignotant est la façon la plus facile de gagner du poids.

C’est comme cela que l’on devient obèse sans s’en rendre compte.

 

Pour jeûner de façon efficace il faut être sérieux dans sa démarche et se fixer des règles à suivre.

 

Voici 4 règles très importantes :

 

 

Soyez patient

 

Se priver de nourriture est très difficile. Il y a bien une raison pour laquelle les régimes sont si difficiles : changer ses habitudes alimentaires demande énormément de volonté et de motivation. Soyez patient et prenez votre temps.

 

Peu importe si vous échouez votre première tentative de jeûne. Si vous êtes habitué à prendre un petit déjeuner copieux, les premières fois seront une souffrance et vous risquez d’être très irritable. Ne vous en faites pas, cela ira mieux après quelques essais.

 

 

Mangez équilibré

 

Les règles de nutritions doivent être respectées. Jeûner une fois par semaine ne doit pas amener à manger n’importe comment. Fast-food et sodas sont à éviter comme à votre habitude. Gardez de bonnes habitudes alimentaires pour rester en bonne santé.

 

Mangez beaucoup de protéines, de légumes, mangez suffisamment de bonnes graisses et des glucides de bonne qualité comme des pâtes ou du riz.

 

 

 

Soyez régulier

 

Le jeûne intermittent est une chose, manger régulièrement le reste de la semaine en est une autre. Si vous sautez régulièrement des repas, corrigez d’abord cette mauvaise habitude avant d’entreprendre un jeune.

 

Le jeûne améliorera votre tolérance à la sensation de faim, et vous aidera à maigrir. Mais pour beaucoup de gens le problème est ailleurs : le manque de régularité empêche de perdre du poids. Le jeûne doit être utilisé uniquement si vous êtes déjà régulier et stable dans vos habitudes.

 

 

Faites du sport

 

Vous n’avez pas énormément de poids à perdre, alors faire du sport est une bonne idée pour accélérer la perte de poids. Les sports de force (musculation, art martiaux, sprint) sont l’idéal pour construire du muscle et augmenter le métabolisme de base.

 

Sources : fr.wikihow.com, changersoncorps.com, autourdunaturel.com


Écrire commentaire

Commentaires : 0

Siret 452 739 055 00047


La Lune aujourd'hui :