Pourquoi est il important de travailler les peurs ?



Nous allons parler d’un sujet qui vous tient à cœur : L'importance de gérer ses peurs.

 

Peur du conflit, peur de l'échec, peur de la solitude... Plutôt que de passer son temps à fuir ses peurs, mieux vaut les apprivoiser, et faire grandir le courage. Une façon de prendre confiance en soi et d'épanouir sa personnalité.

 

La peur nous a persuadé que nous ne pourrions jamais réaliser nos rêves, elle nous a dit de nous tenir tranquille, elle nous a séparé de ceux que nous aimons. La peur a l’incomparable habilité de nous geler dans nos habitudes et de nous limiter ainsi dans ce que nous essayons de faire.  

 

La peur nous fait avoir une plus petite vie que celle que nous pourrions avoir

 

Combien de fois nous sommes-nous détournées d’une opportunité ou même d’une relation parce que nous étions trop effrayées pour nous lancer? La peur en soi n’est pas une mauvaise chose. Elle peut être un signal précurseur chargé de nous protéger. Mais il y a une grande différence entre une peur saine qui nous éloigne du bord d’une falaise et une peur permanente qui nous empêche de vivre notre vie.

 

Il faut savoir que la peur est à 80% une création mentale, une illusion... Dès notre petite enfance on nous a inculqué un phénomène de peur, on l’a programmé dans notre inconscient. Nous avons continué nous-mêmes, en « grandissant », à alimenter cet inconscient, ce mental, au niveau des jeux. Qui d’entre nous, lorsque nous étions enfant, n’a pas joué à se faire peur ? Et nous continuons, même en étant grands, seulement vous n’avez plus la conscience que c’est un jeu, que c’est votre mental qui continue à alimenter vos peurs inexistantes.

 

Reconnaître ses peurs

 

Les peurs primaires sont les plus redoutables, pour notre compréhension de la vie, mais aussi pour notre avancement. La peur s’appelle soucis. La peur s’appelle manque de confiance en soi. La peur s’appelle doute. La peur s’appelle jalousie. La peur s’appelle manque d’Amour pour soi...

 

Ces peurs primaires nous font souffrir beaucoup plus que des peurs réelles.

 

Toutes nos peurs sont en fait comme des tremplins pour nous permettre d’aller beaucoup plus haut, mais à la seule condition que nous puissions bien les comprendre, bien les maîtriser et surtout les remplacer ces automatismes négatifs en automatismes positifs...

 

Ce sont des énergies qui demeurent en chacun de nous, que nous pouvons faire vivre ou que nous pouvons remplacer définitivement. La maîtrise totale s’obtient lorsqu’il n’y a plus aucune énergie de peur en nous.

Nous pourrions dire : "Il demeure toujours un peu d’énergie de peur, ne serait-ce que la peur de la souffrance ou la peur de la mort." Un Sage n’a plus aucune peur, car il sait qu’il n’a rien à craindre, qu’il est immortel. Il sait que personne ne peut l’atteindre, car il a compris que celui qui lui veut le plus de mal, c’est lui-même, que celui qui lui fait le plus de torts, c’est lui-même, que celui qui lui occasionne le plus de souffrances, c’est lui-même, que celui qui l’aime le moins, c’est lui-même.Il sait donc que c’est lui-même qui est l’artisan de toutes ses peurs, de toutes ses souffrances.

 

C’est pour cela qu’il est très important de changer notre état de conscience, notre état d’esprit par rapport à nous-mêmes, à notre vie, à notre relationnel, à l’Amour que nous nous portons, que nous portons aux autres.

Nous avons beaucoup plus de ressources en nous que nous ne le pensons. Nous ne nous en servons que très rarement, nous ne sollicitons pas les meilleures parties de nous-mêmes, nous avons certaines parties de notre programmation intérieure subconsciente, inconsciente ou mentale, peu importe le nom, que nous ne mettons pas en œuvre, que nous ne stimulons pas, que nous ne sollicitons pas...

 

Une partie de notre mental fonctionne par rapport à notre vie, à notre vécu, à nos besoins et une autre partie est mise en réserve, et l'autre est en attente d’un besoin différent, d’une sollicitation différente en vue d’une action de vie différente, UTILISONS LA.

 

Lorsque nous serons devant des situations dont nous n’avons même pas idée actuellement, que la partie de notre fonctionnement actuel au niveau des peurs sera totalement annihilée, complètement ensommeillée, inefficace, inactive car nous n’aurons plus la possibilité de nous créer des peurs, nous aurons à gérer des situations totalement différentes.

 

La préoccupation première, c’est d’essayer de connaître et de juguler les illusions de peur que nous nous créons. C’est cela qu’il faut comprendre et c’est sur cela qu’il faut travailler. Personne ne peut faire ce travail à notre place. Nous avons la capacité d’intégrer de plus en plus de nouvelles bases, de nouvelles données par rapport à nos comportements, à nos idées, à nos conceptions, à nos émotions, que nous avons déblayé une partie de votre programmation actuelle afin que la nouvelle partie vierge puisse être imprégnée par de nouvelles capacités qui nous feront agir différemment.

 

Nous verrons que nous nous êtes fait des idées totalement étriquées par rapport à la vie, par rapport à l’Amour, par rapport à nous. Et lorsque nous découvrirons l’ampleur de cette Connaissance, notre émerveillement n’aura plus de limites, nous nous rendrons compte combien nous étions handicapés et aveugles par rapport à la réalité de la vie.

Notre ennemie la plus féroce, celle qui nous attend à chaque recoin de notre existence, celle qui est blottie au plus profond de nous-mêmes, c’est la peur qui occulte une certaine vérité, qui met des voiles sur notre conscience. Pour arriver à l’annihiler, il faut que nous ayons confiance en nous, car rien ne peut arriver qui ne soit déjà programmé dans nos vies. Il faut maintenant que chacun de nous s’allège au maximum pour pouvoir être opérationnel le moment venu, opérationnel par rapport à nous-mêmes, à la dualité qui peut encore subsister en nous au non-lâcher-prise, et surtout à l’Amour.

 

Il faut que nous comprenions aussi que toute peur prend naissance dans le mental. Nous extrapolons, nous projetons toujours ce qui n’a pas encore d’existence et ce qui n’en aura probablement jamais ou si existence il y a, ce ne sera pas comme nous l’avons prévu ou imaginé.

Alors, apprenons à ne pas écouter notre mental lorsqu’il génère la peur, que ce soit la peur de la maladie, la peur de notre situation qui est plus ou moins facile ou plus ou moins difficile à gérer, la peur de certains événements. Tout cela doit disparaître de notre mental et faire place à la confiance par rapport à nous-mêmes, par rapport aux comportements que nous pourrions avoir dans telle ou telle circonstance lors de nos expérimentations.

La peur prend essentiellement racine dans les énergies d’involution qui demeurent encore en nous. C’est cette énergie qui nourrit, qui façonne, qui donne vie à nos peurs.

 

Le principal, lorsque la peur se présente à nous, c’est de nous questionner par rapport à la résonance qu’elle a en nous. Que représente-t-elle ? Pourquoi se présente-t-elle à nous ? Que doit-elle nous faire comprendre ? Que doit-elle nous faire dépasser ?

 

Pourquoi est il important de travailler les peurs ?

 

La peur est une vibration importante que nous émettons sans que nous nous en rendions compte, qui est captée tout autour de nous, même par les animaux...

Comme nous sommes faits de ces deux énergies, il faut comprendre et transcender l’énergie la plus basse, c’est-à-dire l’énergie de la lumière sombre.

Nous ne pourrons faire cela qu’avec la confiance et l’Amour, l’Amour que nous projetterez sur nous-mêmes, tout autour de nous et sur l’Univers. Ayant confiance, nous saurons que rien ne peut nous arriver de désagréable, que nous sommes totalement maître de toutes nos cellules...

 

Travailler la peur, c’est connaître ses mille et un visages obscurs, c’est les transformer en visages de Lumière, c’est aller au plus profond de nous, avoir le courage de faire les investigations qui nous permettront de les connaître.

Nos peurs ne seront pas nettoyées par un coup de baguette magique. Elles ne le seront que dans la compréhension de leur réalité, et parfois par la souffrance et le lâcher-prise. Il faut avoir le courage et la possibilité de regarder nos peurs en face.

Il nous faut transformer la totalité de ses peurs en Force et en Lumière.

La peur est une émotion négative puissante, non maîtrisée elle est sans limites; si nous ne la circonscrivons pas, son énergie proliférera à l'infini, tel un cancer. Jusqu'à ce que nous apprenions à nous dégager de ses affres, la peur nous dominera facilement, c'est tout à fait compréhensible.

 

Si d'autres émotions négatives, comme la jalousie ou la frustration, découlent de la peur, leur portée paraît plus circonscrite, car notre survie ne dépend pas si directement de celles-ci. Elles ont tout de même de fortes répercussions. À l'inverse, les émotions positives, comme le courage ou l'espoir, naissent de l'amour. L'amour est la force la plus englobante de toutes; elle est plus formidable que la peur, que tout.

    • Peur = frustration, solitude, anxiété, inquiétude, dépression, jalousie, envie, colère.

    • Amour = courage, patience, connexion, paix intérieure, espoir, estime de soi, compassion...

               L'énergie de la peur :

    • induit en vous une sensation discordante, paralysante, épuisante,
    • vous engloutit telle une lame de fond,

    • vous amène, sur le plan intuitif, à vous sentir mal assuré, sur la défensive, diminué,

    • vous projette dans une attitude alarmiste, dissociée du cœur,

    • perturbe votre humeur.

     L'énergie du courage :
    • vous donne une impression inspirante, expansive, revitalisante,

    • vous édifie et vous recentre,

    • vous donne la sensation intuitive d'être centré sur le présent, en contact avec ce qui est grand,

    • ouvre votre cœur, augmente votre estime de soi,

    • améliore votre humeur.

Même si, de toute évidence, certaines choses ne dépendent pas de votre volonté, il est également vrai que la vie est pour l'essentiel modelée par vos pensées et votre comportement. Le courage consiste à abolir l'emprise de la peur grâce à la lucidité et à des réactions conscientes. Voilà qui, à son tour, modifie votre champ énergétique...

Il n’y a pas d’autre moyen de le faire qu’en allant les chercher au plus profond de soi-même, en faisant leur connaissance, en les apprivoisant et en les transformant. Lorsque nous aurons transformé une peur, une autre et encore une autre surgiront, jusqu’à ce que tout soit clair en nous.

 

La peur s’appelle jalousie, rancœur, la peur a mille et un noms... Allons à la recherche de tous les noms de nos peurs....

 

Quelques pistes...

 

Les choses qui nous effrayent peuvent être différentes pour chacune d’entre nous, mais nos réactions sont en général les mêmes – mains moites, bouche sèche, nœud dans l’estomac – et nous sommes prêtes à tout pour que cela cesse. Combien de fois nous sommes-nous détournées d’une opportunité ou même d’une relation parce que nous étions trop effrayées pour nous lancer? La peur en soi n’est pas une mauvaise chose. Elle peut être un signal précurseur chargé de nous protéger. Mais il y a une grande différence entre une peur saine qui nous éloigne du bord d’une falaise et une peur permanente qui nous empêche de vivre notre vie. Dans son article “Comment Surmonter la Peur”, le Docteur Henry Cloud, psychologue et auteur, nous montre quelques actions que nous pouvons engager pour surmonter cette peur qui nous contrôle: se connecter avec les autres , établir des structures, reconnaître nos peurs, apprendre des techniques de relaxation, développer une vie spirituelle et affronter nos peurs. Heureusement pour nous, il existe des moyens concrets pour suivre les conseils du Docteur Cloud.

 

1. Se connecter avec les autres. Toutes les peurs, qu’elles soient grandes ou petites, sont pires quand nous les affrontons seule. Trouvez une véritable amie à laquelle vous pourrez confier vos peurs. Nous avons tendance à refuser d’admettre nos peurs parce que nous craignons que l’autre nous déconsidère, qu’elle éclate de rire ou envenime les choses. Trouvez quelqu’un en qui vous pouvez avoir confiance, que ce soit un membre de votre famille, un ami ou éventuellement un psychologue, et confiez-lui ce qui vous préoccupe. Ils vont certainement éclairer d’un nouvel aspect ce qui vous effraye et vous encourager dans votre démarche de surmonter vos peurs.

 

2. Établir des structures. S’il s’agit d’une nouvelle situation qui vous effraye, le Dr. Cloud recommande d’établir des structures dans votre emploi du temps afin de créer de la sécurité. Si vous faites du sport, faites-le à la même heure chaque jour. Arrangez-vous pour prendre un café avec un ami toujours à la même heure chaque semaine. Les structures nous donnent un sens de sécurité parce qu’elles nous permettent de savoir quoi prévoir. Il y a du confort dans ce qui est familier. Dés que vous contrôlerez vos possibilités, vous pourrez commencer à affronter les choses que vous ne pouvez pas contrôler.

 

3. Apprendre des techniques de relaxation. Une peur que l’on laisse grandir peut entraîner de sérieux problèmes de santé. Si vos peurs on des effets physiques sur votre santé, apprendre quelques techniques de relaxation pourra vous aider à être physiquement prête à affronter les défis qui se présenteront.

Internet offre une importante documentation sur ce sujet. Et les bibliothèques regorgent d’informations. Trouvez la technique qui vous réussit.

 

4. Développer une vie spirituelle. En période de crise, les vérités spirituelles qui restent constantes en dépit des circonstances sont d’un grand réconfort. Elles nous sécurisent et nous placent dans un contexte familier, mais par-dessus tout, elles nous donnent une raison d’espérer. Si vous n’avez pas déjà une vie spirituelle ou une foi, envisagez la possibilité de rencontrer un pasteur ou de lire la bible. Les psaumes parlent particulièrement de gens qui sont en train d’affronter des difficultés. Lisez quelques biographies et découvrez comment d’autres femmes ont trouvé la foi en plein milieu de période difficiles.

 

5. Affronter vos peurs. Pour terminer, la dernière étape est en fait d’affronter vos peurs. Premièrement, il est important de constater que certaines peurs sont saines et que, pour votre sécurité personnelle, certaines situations doivent être évitées . Il n’y a aucune gloire à se retrouver dans une situation qui menace votre personne. Cependant, si la menace est davantage mentale que physique, le meilleur des antidotes peut être de faire ce qui vous fait effraye. N’oubliez pas qu’il est souvent plus facile de procéder par étapes. Si votre plus grande peur est de parler en public (comme c’est le cas pour la majorité d’entre nous), ne proposez pas de prendre la parole au cours de la prochaine réunion inter groupe, mais essayez d’abord plus petit. Commencez par animer la prochaine réunion de votre département ou bien prenez la parole au cours de votre prochaine réunion d’équipe. L’important est de commencer par une petite audience composée de gens familiers qui puisse s’agrandir progressivement. Surmonter ses peurs est un processus.

 

Exercice :

 

Faites cet exercice dans un endroit calme où vous ne serez pas dérangé.

 

Allongez-vous sur le dos, les jambes surélevées posées sur une chaise ou un fauteuil de manière à ce que votre dos puisse se détendre sur le sol. Mettez un petit cousin sous votre tête.

Respirez profondément, par le ventre. Une longue et profonde respiration permet non seulement de vous oxygéner, mais aussi de réveiller vos émotions.
L’exercice peut révéler vos émotions, vous pourriez pleurer  ou tenter de fuir ces émotions. Faites attention à garder une respiration profonde et fluide.

– Allongé sur le dos, commencez à nommer vos peur : « J’ai peur de… »

– Commencez par des objets ou des animaux, ex. les couteaux, les araignées, les débris de verre, la caméra etc…

– Continuez avec les évènements, ex. passer une audition, parler en public, être jugé, faire une scène d’amour, faire une scène violente etc…

– Continuez avec les personnes, ex. votre réalisateur, votre metteur en scène, votre collègue, votre mère, votre père, votre prof, etc…

– Passez aux personnes et aux évènements de votre passé. Est-ce que ces peurs sont toujours là ? Qu’est-ce qui vous fait peur dans le présent ? Qu’est-ce qui vous fait peur dans le futur ?

 

Connaître ses peurs fait partie du chemin vers la connaissance de soi. Au lieu de chercher des excuses, on prend conscience que c’est notre peur qui nous contrôle, et on la laisse aller.

 

Voici deux documents qui vous seront très utiles :

Télécharger
Outil pour travailler sur ses peurs et « mécanismes de défense »
Fichier .pdf
Outil_pour_travailler_sur_ses_peurs.pdf
Document Adobe Acrobat 182.6 KB
Télécharger
10 COMMANDEMENTS POUR TRAITER SES PEURS ET SES PHOBIES
Fichier .pdf
PeursEtPhobies.pdf
Document Adobe Acrobat 658.8 KB

Écrire commentaire

Commentaires : 0

Siret 452 739 055 00047


La Lune aujourd'hui :