L’arbre de vie


L’arbre de vie est la représentation de notre vie intérieure et de ses effets sur l’extérieur.

 

Cet arbre est composé, comme l’être humain de :

- Racines : représentant nos pensées et nos émotions

- Tronc : représentant nos actions. Le tronc est plus ou moins gros selon notre activité.

- Fruits : représentant nos résultats. De nos actions dépendent la qualité et la densité de nos fruits.

 

Dans notre vie, ce sont effectivement bien nos pensées et nos émotions qui alimentent nos actions, qui produisent elles-mêmes nos résultats.

 Nos pensées, positives ou négatives, sont issues de nos croyances.

 

Sénèque disait : « Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles. »

Prenons un exemple  :  lors d’un coaching avec un manager, nous avons travaillé sur ses croyances.  Nous avons pris l’exemple d’un entretien de recrutement qu’il a mené la semaine passée. Il m’a avoué avoir eu des préjugés sur le candidat avant que celui-ci ne prenne place autour de la table de réunion.  Pourquoi ? Parce que le candidat portait une barbe et que, durant son enfance,  le manager avait toujours entendu son père dire que les barbus sont des fainéants…

Ceci est une croyance familiale ancrée depuis l’enfance.  L’image des racines de l’arbre est, donc, parfaitement adaptée. Nos pensées enracinent nos croyances.

Ces pensées  déclenchent des émotions dans le même sens. Dans notre exemple, le candidat est tout de suite perçu comme un fainéant. L’émotion cachée derrière la pensée est le non-respect, la méfiance…

Et l’action du manager (de ne pas recruter ce candidat) aboutira à un résultat inverse de son objectif de recruter.

 

Croyance Identitaire

La croyance peut être de type identitaire.

« je suis barbu » + « les barbus sont des fainéants » => je ne peux pas être barbu

Ces pensées et ces émotions négatives engendrent des actions qui entraînent des résultats négatifs.

 Pour inverser le processus, c’est-à-dire pour que le résultat soit positif, travaillez sur vos croyances pour les transformer en croyances positives qui engendrent des pensées et des émotions positives.

Le rôle du coach est souvent essentiel pour faire prendre conscience à son client de sa croyance négative enfouie au plus profond de lui.

 

Transformer la croyance

Une croyance est une  généralisation. En l’occurrence, « les barbus sont fainéants ».

 Pour faire disparaitre une croyance, trouvez un contrexemple en vous posant la question :

« Tous les barbus ? »

Ou :

« Steve Jobs  était-il fainéant ? »

 La croyance va évoluer, par exemple, en : « Certains parviennent à réussir en travaillant dur tout en étant barbu. »

 Puis : « Il y a des gens barbus qui sont travailleurs. »

 Et : « Il est possible de travailler dur en étant barbu. »

 Et enfin : « Je peux être barbu  et être travailleur. »

 

Voilà, avec cette réflexion sur cette croyance concernant les barbus, le voile est levé. Vous ne verrez plus les barbus de la même façon... si vous travaillez votre croyance.

J’espère que cette image de l’arbre de vie vous a plu et vous servira comme elle me sert en coaching. Elle est applicable à tout domaine.

Amusez-vous à détecter les croyances. Dès que vous entendez une généralité, cherchez la pensée et la croyance qui se cache derrière.

 

Exemple de généralités les plus répandues :

« Les femmes sont de vrais dangers au volant. »

«Les gens sont sales, ils jettent leurs papiers dans la rue »

« La galanterie se perd… »

« Les trains sont toujours en grève »


Écrire commentaire

Commentaires : 0

Siret 452 739 055 00047


La Lune aujourd'hui :